Responsables : Stéphane Boissellier et al.

Cette nouvelle équipe vise à réhabiliter des approches aussi fondamentales que : l’étude sociologique des hommes en société ou l’étude conjointe, par les textes et le terrain, des rapports entre les hommes et l’univers matériel. La pluri-disciplinarité pratiquée mobilisera des historiens travaillant à partir des textes et des historiens (dits archéologues) travaillant sur les données matérielles. Les différents éléments composant le titre de cette équipe ne sont donc pas des champs séparés mais seront étudiés conjointement.

Le territoire, au-delà d’être un objet d’étude en soi — qui a largement montré ses potentialités herméneutiques (effets d’échelle, textes savants/pratiques) au cours du précédent contrat –, est un cadre spatial adapté pour décliner un certain nombre d’approches complémentaires des sociétés médiévales :

  • Approche économique (notamment par une réflexion sur des aspects macro-économiques, presque jamais analysés par les médiévistes)
  • Approche sociale (étude des communautés, rurales en particulier)
  • Approche environnementale (à diverses échelles)

Programme A : Territorialité/frontières

Responsables :  Stéphane Boissellier et Lucie Malbos

L’étude du lexique des territoires sera poursuivie, ainsi que l’étude de l’exploitation agricole, allant jusqu’à à la parcelle, avec M. Watteaux, Université de Rennes.

L’espace et les hommes conçus par les Européens hors d’Europe

Programme B : Histoire de l’environnement

Responsables : Émilie Kurdziel, Harmony Dewez, Lucie Malbos, Nicolas Prouteau

Deux questionnements seront au centre de la réflexion collective : d’une part de celui de la continuité écologique, d’autre part celui de l’imaginaire environnemental. L’équipe envisage de les décliner selon deux directions :

  • L’analyse de deux types d’espaces particuliers: d’une part, les forêts privées utilisées pour la chasse et l’élevage (question des formes de gestion et d’usages aristocratiques de l’environnement ; d’autre part, les rivières et cours d’eau (question des formes de mise en valeur et de la gestion des rivières, ainsi que la continuité de certains équipements comme les moulins ou les pêcheries, grâce notamment à l’archéologie sous-marine, activité fortement développée dans la région, en particulier autour du fleuve Charente.
  • Les catastrophes naturelles : appréhension et gestion des catastrophes naturelles, plutôt dans une optique d’histoire culturelle : quelle compréhension de l’événement catastrophique? mais aussi fabrique de l’événement catastrophique, davantage compris comme fléau que comme catastrophe.

Programme C : Histoire de la production et du commerce du sel et du vin et de ses acteurs dans l’Europe atlantique

Responsables : Éric Normand, Lucie Malbos, Harmony Dewez

Éric Normand poursuit la recherche sur les marais charentais (associant géographes, archéo-zoologues, historiens, environnementalistes), qui vise à étudier l’évolution du paysage, l’occupation des sites concernés sur cinq siècles et l’économie particulière générée par ce paysage : le pouvoir comtal serait à l’origine de la formation de ce paysage et de son contrôle. Le travail sur le marais de Brouage sera poursuivi et élargi à d’autres secteurs géographiques comme les îles de Ré et d’Oléron, qui comprennent de vastes étendues d’anciens marais salants.

Programme D : Modalités et développement de l’habitat rural en Poitou

Responsables : Emmanuel Barbier et Annie Bolle

Il s’agit de poursuivre le PCR en cours jusqu’en 2022, rassemblant une équipe d’une quinzaine de personnes. L’objectif est de dresser un état de la recherche à la suite des nombreuses fouilles réalisées ces vingt dernières années sur des sites d’habitat rural dans la région Poitou-Charentes ainsi que dans le département de la Vendée (Poitou « historique »). Les objectifs se déclineront en deux phases :

  • traiter les données de la matière tirée des fouilles de la région (mise en place d’un SIG et d’une base de données), puis synthèses sur la culture matérielle (mobilier céramique, verre, mouture, « petit mobilier ») ;
  • statut des sites avec pour axes de recherche : naissance/essor-abandon/déplacement ; organisation de l’espace, à savoir voirie, habitat, artisanat, funéraire, stockage des vivres, structures de combustion ; architecture des bâtiments ; les souterrains ; contexte historique quand il s’agit d’aires restreintes et documentées.

Programme E : Les grands monuments normatifs du Moyen-Âge européen

Responsables : Jérôme Devard et Stéphane Boissellier

Poursuite du programme ayant donné lieu à l’étude pluridisciplinaire (historiens, littéraires, juristes) des « Assises de Jérusalem » et des Siete Partidas d’Alphonse X de Castille ; la prochaine échéance concerne le « Miroir des Saxons » (Sachsenspiegel) d’Eike von Repgow

Programme transversal, rattaché à cette équipe

Responsable : Stéphane Boissellier

Il s’agira de rédiger une série de volumes sur l’étude comparée des dynamiques sociales dans l’Occident latino-chrétien et le monde arabo-musulman au Moyen-Âge, en déployant une approche sociologique pour atténuer les différences entre les sources écrites et les traditions historiographiques des mondes latino-chrétien et arabo-musulman.

L'équipe

Stéphane Boissellier, Patrice Conte, Didier Delhoume, Harmony Dewez, Émilie Kurdziel, Lucie Malbos, Éric Normand, Nicolas Prouteau, Cécile Treffort

Doctorant.e.s : Sami Benkherfallah, Afonso Celso Malecha Teixeira, Alexandre Noguera, Lizabete Teixeira

Membres associés : Emmanuel Barbier, Annie Bolle, Muriel Bonnaud, Jérôme Devard, Marie-Cécile Diamidia, Brice Rabot, Brigitte Véquaud, Guillaume Yatté

Membres extérieurs collaborateurs : Nathalie Bouloux (CESR, Univ. Tours), François Clément (INRIA), Carmem Druciak (Univ. fédérale Salvador, Brésil), Marcella L. Guimarães (Univ. fédérale Curitiba, Brésil).


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !