Responsables : Martin Aurell et Nicolas Prouteau

Ouvertement interdisciplinaire, l’équipe 4 croise les méthodes de l’histoire, de l’archéologie et de la littérature autour de la problématique du pouvoir, de ses espaces et de ses représentations mentales. Son objet est le gouvernement, l’idéologie des dirigeants, l’imaginaire élitaire, les lieux de pouvoir et les forteresses et palais du Moyen Âge central à la Renaissance.

Programme A : La gouvernance, ses élites et leur charisme

Responsable : Martin Aurell

Au Moyen Âge, prendre et conserver le pouvoir implique une maîtrise des idées politiques, voire de l’idéologie, et des moyens de diffusion d’une propagande avant la lettre. La théologie politique, sur laquelle nous travaillons depuis une dizaine d’années dans cadre international, continue d’être au cœur de cette réflexion. Après le serment, la thématique choisie porte sur le charisme, la fascination qui, au-delà d’une logique ou argumentation rationnelle, provoque un individu ou un groupe de gouvernants sur la société au profit de leur pouvoir. Cet ascendant se retrouve surtout dans les sources de nature historiographique ou littéraire décrivant la capacité du chef à mener ses hommes grâce à ses exploits militaires, à son maniement du discours oral ou à la manipulation des signes, codes et cérémonies. Une attention particulière sera portée à la notion de « noblesse d’âme », surpassant les anciennes conceptions généalogiques si prégnantes dans l’aristocratie et les structures de parenté.

Programme B : Fortifications, résidences et modes de vie élitaires dans le grand-ouest de la France (Xe-XVIe siècles)

Responsable : Nicolas Prouteau

Ce programme poursuit les travaux des anciennes équipes de castellologie « Châteaux et fortifications du Moyen Âge (typologie, fonctions, matériaux, décor) » et « Fortifications et résidences aristocratiques ». Des archéologues, des historiens d’art, des historiens et architectes y travaillent sur les formes et les fonctions de la fortification et de la résidence élitaire dans le nord de l’Aquitaine et le grand Ouest de la France du Xe au XVe siècle. Les thématiques suivantes seront analysées en profondeur : palais et résidences ducales et comtales en Aquitaine, les enjeux de la fortification dans l’Ouest de la France, la culture matérielle et les modes de vie élitaires, le chantier de construction au Moyen Âge.

Programme C : Élites, lieux de pouvoirs et espaces urbains à l’époque médiévale

Responsables : Nicolas Prouteau et Frédéric Gerber

Il s’agit d’ancrer la recherche et de faciliter les passerelles avec la mise en valeur du patrimoine local et d’accompagner les politiques publiques en matière d’aménagement patrimonial et touristique, alors que des espaces urbains et élites urbaines est assez peu développée à Poitiers et dans les agglomérations régionales. Le PCR et fouille programmée vont se poursuivre à l’intérieur du palais comtal de Poitiers. Parallèlement à l’étude de ce complexe palatial, la topographie urbaine sera appréhendée par un travail de prospection dans les caves et parcelles situées entre le quartier du palais comtal et de la cathédrale Saint-Pierre. Une synthèse du peuplement dans l’ensemble de l’Ouest de la France concernera les bourgs castraux, ruraux et monastiques et d’organiser des journées d’études et tables rondes.

Programme D : Cultures d’élites et pratiques interlopes dans l’Europe des XIVe-XVIe siècles

Responsable : Pascale Drouet

Ce programme de recherche souhaite, à partir de textes de natures diverses (littéraires, historiques, législatifs), examiner la représentation, la répression et la récupération des pratiques interlopes par les élites intellectuelles et politiques anglaises, mais aussi européennes, depuis le Moyen Âge tardif jusqu’à la première modernité.

Deux axes sont envisagés. Il s’agit, d’une part, de se demander quel regard la culture savante porte sur la culture populaire, voire marginale, comment elle en rend compte, dans quelle langue, avec quelles interactions possibles, et à quelles fins. D’autre part, dans une approche davantage dynastique, religieuse et politique, il s’agit de s’interroger sur la façon dont le pouvoir royal certes stigmatise, mais encore détourne et récupère les pratiques interlopes qui nourrissent la culture populaire.

 

L'équipe

Martin Aurell, Patrick Bouvart, Patrice Conte, Pascale Drouet, Jocelyn Martineau, Éric Normand, Nicolas Prouteau, Denise Turrel

Doctorant.e.s : Louis André, Clément Armand, Pierre Bigot, Nicolas Bilot, Jean-Hugues Long, Émilie Margaix, Philippe Paquant, Cory Richards, Marine de Rocca Serra, Henrique Sarmento-Pedro, Sarah Skaghammar-Casano, Lizabete Teixeira, Christian Thibaud, Hélène Torcheboeuf

Membres associés : Patricia Antaki, Teddy Bethus, Rodolphe Billaud, Fabien Briand, Maria Cavaillès, Gaël Chenard, Michel Fauquier, Frédéric Gerber, Bastien Gissinger, Sébastien Laurent, Jean Mesqui, Amélie Rigollet, Egbert Turk, Clément de Vasselot

Membres extérieurs collaborateurs : Tancredi Bella (Univ. de Catane), Justine Breton (INSPÉ de Troyes), Philippe Durand (Univ. Bordeaux), Catalina Girbea (Univ. Bucarest), Gregory Lippiatt (Univ. of Exeter)


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !