Atelier interdisciplinaire du master “Mondes médiévaux”/CESCM

L’atelier interdisciplinaire, obligatoire en Master 1, est proposé aux étudiants de Master 2 comme initiation à la recherche, Les doctorants sont aussi les bienvenus. Il est ouvert aux étudiants extérieurs à l’université de Poitiers, aux étudiants de licence et aux auditeurs libres. Les journées sont organisées selon des thématiques qui traduisent ou enrichissent, grâce à des chercheurs invités, les axes scientifiques du laboratoire et leurs outils.

Coordination : Pierre-Marie Joris : pierre-marie.joris@univ-poitiers.fr

Les conférences et ateliers se déroulent en salle Crozet du CESCM.

La journée du jeudi 6 oct. a lieu à l’espace Mendès France et la conférence du soir à la Médiathèque François-Mitterrand.


Lundi 3 octobre

9h15-12h / Introduction générale

  • Présentation du CESCM & des axes de recherche par Cécile Voyer (Directrice du CESCM)
  • Le CESCM dans les réseaux sociaux, Vanessa ERNST-MAILLET (CESCM-CNRS) 
  • Le réseau Ménestrel. Médiévistes sur le net : sources, travaux & références en ligne, Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY (Poitiers-SCD)
  •  Le SCD (Service commun de la documentation) et le Pôle de documentation du CESCM , Yann PICHON (Poitiers-SCD) et Martine HENROT (CESCM-CNRS)

14h-17h15 / Atelier d’ouverture  – Poèmes et images : autour d’œuvres carolingiennes et ottoniennes

  • D’or et de soie : autour du poème d’Hincmar de Reims brodé par Alpaïde sur le coussin de saint Rémi, Cécile TREFFORT (CESCM, membre senior de l’IUF)
  • La culture visuelle de Théodulfe : un intellectuel carolingien et les images, Anne-Orange POILPRE (Paris I Panthéon-Sorbonne/ Centre de recherche HICSA)

16h-16h15 : Pause

  • Des tituli et des images, les diptyques du sacramentaire de Saint-Géréon de Cologne (BnF, lat. 817), Cécile VOYER (CESCM)

Pot d’ouverture (Association Janua)

 

 Mardi 4 octobre

 

  • 10h-12h / La fabrique de l’épigraphie : de l’inscription/graffiti à son édition et utilisation en histoire, Estelle INGRAND-VARENNE (CESCM-CNRS, ERC GRAPH-EAST), Manon DURIER (CESCM, ERC GRAPH-EAST) et Clément DUSSART (CESCM/CRFJ)
  • 14h-16h / Les Carolingiens ont-ils réformé l’Église ? Autour du livre Rutger Kramer, Emilie Kurdziel, Graeme Ward (dirs.) : Monastic Communities and Canonical Clergy in the Carolingian World (780–840), Émilie KURDZIEL (CESCM) et Rutger KRAMER (Univ. Utrecht) 

 

Mercredi 5 octobre

9h30-11h30

  • Dans le dédale des manuscrits du XIIe siècle : théologie, sciences et traductions de l’arabe, Olivier HANNE
  •  Prosopographie et imaginaire : les Latins de Terre Sainte (XIIe-XIIIe siècles), Martin AURELL (CESCM)

14h-16h

  •  Cassiodore et la géométrie. Le “feuillet Nordenfalk” et la théologie de l’ornement, Éric PALAZZO (CESCM)

16H15

  • La photothèque du CESCM, Stéphanie THOMAS (CESCM) et Carolina SARRADE (CESCM-CNRS)

 

Jeudi 6 octobre

9h45-12h et 14h-17h

Espace Mendès France

Histoire des sciences et des techniques au Moyen Âge

Du coronavirus à la Peste noire : retour(s) sur l’histoire des épidémies

Programme détaillé en fin de page

 

18h30 – Médiathèque François-Mitterrand (en partenariat avec l’UFR Lettres & Langues)

Cycle des « Rendez-vous du Moyen Âge »

 L’harmonie de la Création en mots et en images : Le Breviari d’Amor de Matfré Ermengaud de Béziers

Valérie FASSEUR (professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3)

 

Vendredi 7 octobre

9h30-11h45 / Atelier de clôture

  • Qu’est-ce qu’une licorne ? Questions de lecture et d’interprétation, Valérie FASSEUR (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Présentation du colloque de l’après-midi, Soizic ESCURIGNAN (CESCM) et Charles GARCIA (CESCM)

 12h – Buffet (sur inscription le lundi 3)

  • 14h /  Entre création et destruction : les représentations de la femme dans l’Espagne médiévale, Ouverture des Journées d’études organisées par Soizic ESCURIGNAN (CESCM)

Programme détaillé ICI


Programme du jeudi 6 octobre à l’Espace Mendès-France

9h45-17h00

Du coronavirus à la Peste noire : retour(s) sur l’histoire des épidémies

  • 9h45 : Accueil, par Didier MOREAU (Directeur de l’Espace Mendès France), Cécile VOYER (Directrice du CESCM) et Pierre-Marie JORIS (CESCM)
  • Introduction générale
  • D’un fléau l’autre. Perceptions comparées des deux pestes du Moyen Âge, Franck COLLARD (Univ. Paris Nanterre, président national de l’APHG)
  • Médecins et savoirs médicaux face à la peste, Marilyn NICOUD (Professeur d’Histoire médiévale, Univ. Avignon, Directrice du CIHAM-UMR 5648)
  • Comment, quand et pourquoi la quarantaine fut-elle inventée? (XIVe-XVe siècles), Joël CHANDELIER (Maître de conférences en Histoire médiévale, Univ. Paris 8)
  • Retour sur les ‘épidémies dansantes’ du Moyen Âge et de l’époque moderne, Laurence MOULINIER-BROGI (Professeur d’Histoire médiévale, Univ. Lumière Lyon 2)
  • Table ronde et conclusion (avec la participation des membres du CESCM) Au terme des deux années qui viennent de s’écouler, on mesure de mieux en mieux les très nombreux effets et conséquences qu’a eus le surgissement d’une maladie inconnue vite devenue épidémie puis pandémie mondiale. Outre un fort impact sanitaire et un grand nombre de victimes dont des familles entières pleurent encore la fin solitaire, voire l’absence de funérailles, le coronavirus a pris la planète au dépourvu et a suscité toute une gamme d’actions ou de réactions. Celles-ci vont du bouleversement des relations entre les patients et leurs proches à l’enfermement collectif, en passant par l’activation de théories complotistes et les modifications profondes des rapports sociaux et des manières de travailler.Un des effets non négligeables de cette déferlante a été la stimulation de la recherche médicale d’une part, et celle de la pensée philosophique ou historique d’autre part. La volonté de comprendre, de chercher des causes, des précédents, voire des modèles, a remis sur le devant de la scène la peste qui s’abattit cruellement sur l’Occident en 1347-1348.La réflexion à propos de cet épisode de l’histoire n’est pas pour autant achevée et la journée d’études a pour intention de rendre sensible aux étudiants et au public de Mendès-France la possibilité de prendre la Peste noire comme paradigme de la pandémie de Covid, mais aussi d’envisager les difficultés méthodologiques voire les limites d’une telle démarche.Marilyn NICOUD (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université d’Avignon), évoquera pour sa part les réponses des médecins à la peste, en mettant en rapport la littérature médicale du temps avec les attentes sociales et publiques ; elle traitera de l’évolution de ces discours savants au gré des retours et des expériences de la maladie.Franck COLLARD (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université Paris-Nanterre), attentif aux réactions suscitées par les deux pestes médiévales, insistera sur les continuités et les différences d’environnement intellectuel et culturel pour rendre compte des analogies et des dissemblances dans la réception des deux vagues de la maladie par les contemporains.Joel CHANDELIER (Maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université Paris 8) s’intéressera aux débuts de la quarantaine, en se demandant comment, pourquoi et par qui une telle mesure a été prise ; en s’attardant sur l’exemple de Dubrovnik mais aussi sur les autres cas méditerranéens, il tentera de réfléchir aux liens entre politique sanitaire et savoir théorique.

    Laurence MOULINIER BROGI (Professeur d’Histoire médiévale à l’Université Lumière Lyon 2) s’interrogera sur l’emploi du terme « épidémie » et sa légitimité. Elle mènera sa réflexion jusqu’au début de l’époque moderne, avec des épisodes de dansomanie ou chorées collectives dont elle questionnera l’appellation d’”épidémies dansantes”.

      

 

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !