Master Mondes médiévaux 2018-2019

Le master Mondes médiévaux est encadré par une équipe de chercheurs et d’enseignants-chercheurs pluridisciplinaire, au sein d’un laboratoire de recherches internationalement reconnu, le plus ancien de France dans ce domaine : le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM).

 

Faisant dialoguer histoire, histoire de l’art, archéologie, études littéraires, philologie, épigraphie et musicologie, il propose à la fois une formation interdisciplinaire approfondie en études médiévales et une spécialisation progressive dans l’une de ces disciplines. Une large place est faite à la formation par la recherche, dans le cadre de séminaires (séminaire collectif du laboratoire, séminaires des enseignants-chercheurs), de semaines intensives de formation (les Ateliers interdisciplinaires de l’automne et les  Semaines d’études médiévales du mois de juin, faisant appel à des conférenciers internationaux) et par l’association étroite aux nombreuses manifestations scientifiques du Centre. L’accent est mis sur l’initiative et l’autonomie (animation par les étudiants d’un carnet de recherche numérique, organisation de leur propre séminaire et d’un colloque, formation par les pairs), ainsi que sur la maîtrise des langues, vivantes comme anciennes, et l’ouverture aux humanités numériques.

 

Le parcours se réalise en deux ans et comprend un stage obligatoire de deux mois effectué dans une structure liée au monde de la recherche, de la culture, de l’édition ou sur un chantier de fouille et la rédaction d’un mémoire de recherche opérée sous la direction d’un ou deux chercheurs du Centre (avec possibilité d’une codirection par un chercheur étranger). Le rendu d’un premier mémoire en forme de rapport d’étape avec soutenance est prévu à l’issue de la première année afin d’évaluer l’avancée des travaux de recherche de l’étudiant.

Comptant parmi les rares formations de ce type proposées en France, le master Mondes médiévaux est un parcours d’excellence qui se veut tourné vers l’international – dimension qui pourra être renforcée par l’ouverture d’un master conjoint Erasmus Mundus, actuellement en projet.

Son objectif premier est de former de futurs chercheurs et enseignants de haut niveau dans les différents champs disciplinaires couverts par le diplôme : histoire, histoire de l’art, archéologie, lettres médiévales, philologie, épigraphie et musicologie. Au-delà de l’apprentissage formel, la formation proposée permettra à l’étudiant de développer sa créativité, ses qualités d’analyse et de synthèse, ses compétences en matière de communication, de construction d’un projet et d’élaboration d’une stratégie intellectuelle. Ce faisant, le diplôme obtenu lui permettra d’occuper un emploi dans de nombreux domaines exigeant de telles compétences, bien au-delà de la spécialisation acquise.

Les débouchés visés comprennent :

1°/ la recherche universitaire, après une thèse de doctorat

2°/ l’archéologie de terrain, publique et privée, y compris dans les collectivités territoriales ; les métiers des musées, des archives, du patrimoine et de la médiation culturelle et scientifique (en particulier les postes ouverts aux concours catégorie A, B et C de la fonction publiques « Ministère de la culture, Service régional de l’archéologie, Monuments historiques et Bâtiments de France » ; ceux dépendants du concours de conservateur INP et du concours d’animateur du patrimoine ; les postes d’Animateur du patrimoine et de Guide conférencier (Ville d’Art et Histoire et Pays d’Art et Histoire))

3°/ les métiers relatifs au monde de l’édition scientifique et générale, des bibliothèques et de la documentation

4°/ les métiers de l’enseignement en histoire et en lettres


Responsables de la spécialité : Stéphane BOISSELLIER, Pierre-Marie JORIS et Émilie KURDZIEL


Les candidatures en master se font sur l’application Trouver mon master.gouv, à partir du 23 avril 2018.

– Date d’ouverture de l’application Trouver mon master.gouv : lundi 23 avril 2018

– Date de fermeture du dépôt de candidatures : lundi 14 mai 2018

– Date de réponse (date de publication des résultats) : au plus tard le vendredi 22 juin 2018

 

Recherche

Menu principal

Haut de page