Historique du CESCM

Télécharger l’historique du CESCM

Présentation de l’Hôtel Berthelot

Construit vers 1529, l’Hôtel Berthelot tient son nom de son constructeur, René Berthelot dont les initiales RB sont inscrites sur la façade sur cour du corps de logis principal et dont les armes sont sculptées sur le linteau de la porte d’entrée de la tour d’escalier, mais aussi sur un fronton de lucarne, côté jardin.

René Berthelot : issu d’une famille originaire de la région comprise entre Loudun, Thouars et Poitiers, il occupa des charges importantes dans la ville de Poitiers. Licencié ès lois, élu échevin le 3 novembre 1517. Il devint maire de Poitiers en 1529.

L’Hôtel est situé entre cour et jardin, entre la rue de la Chaîne et la rue des Carmélites.

L’accès principal au logis se fait par la rue de la Chaîne, après avoir franchi une porte cochère et traversé une cour tout en longueur.
Le fond de celle-ci est occupé par un long bâtiment de style Renaissance et une aile moderne fermant la cour au sud-est. À l’arrière du corps de logis, se trouve un jardin.

De plan irrégulier, l’Hôtel Berthelot est constitué d’un corps de logis principal rectangulaire avec ses grandes façades orientées vers l’ouest et l’est et plusieurs éléments formant saillie, greffés aux façades secondaires sud et nord.

Au sud-est, il possède un pavillon en retour d’équerre abritant un escalier en vis.

À l’est, sur la cour, seule la travée la plus au sud est d’origine, les trois autres sont des copies mises en oeuvre au début du XXe siècle.
La travée sud comprend trois fenêtres (dont une de lucarne) placées les unes au-dessus des autres.

La fenêtre de lucarne est surmontée d’un fronton-pignon à rampant festonné sommé d’une coquille. Fronton et coquille sont amortis de candélabres posés sur des socles. Le fronton est décoré de deux bustes émergeant de médaillon et d’un blason (illisible) placé à l’intérieur d’une couronne de feuilles et de fruits d’où s’échappent des rubans.

La porte de la tour d’escalier. Inscrite entre deux pilastres à soubassement, elle est délimitée par un encadrement mouluré à trois fasces et un linteau agrémenté d’une agrafe sculptée de feuillage. Décorés de demi-médaillons ornés d’acanthes et portant des chapiteaux composites, les pilastres portent un ordre architectural, inspiré d’un entablement avec une architrave, une frise et une corniche ornée, de grecques. La frise est sculptée du blason de Berthelot inscrit sur un cuir tenu par deux petites sirènes dont la queue se termine en rinceaux d’une extrême délicatesse. Sur les côtés, sont sculptés en relief les bustes d’un homme et d’une femme, coiffés et vêtus à la mode de François Ier. On a pris l’habitude d’identifier ce couple comme étant René Berthelot et son épouse Jeanne d’Ausseure.

Le logis et ses différents pavillons hors-oeuvre sont construits en moellons de calcaire local, la pierre de taille étant réservée pour les encadrements de baies.

Recherche

Menu principal

Haut de page