Axe 4 : Territoires, monuments et techniques

Coordination : Nicolas PROUTEAU et Cécile TREFFORT

Programme A : Cathédrales et abbayes d’Aquitaine (Responsable : Cécile Treffort)

Ce programme, qui s’inscrit dans la continuité des travaux interdisciplinaires sur « le monuments religieux et son décor », est fortement ancré dans le partenariat institutionnel entretenu avec le Ministère de la Culture (Monuments historiques et Archéologie) et nourri par une collaboration plus informelle avec divers opérateurs archéologiques ou sites patrimoniaux gérés par des structures à vocation culturelle. Selon les cas, les monuments peuvent faire l’objet d’étude architecturale, d’archéologie du bâti, de fouilles, de prospection géophysique, de relevé photogrammétrique, etc. Il est pensé en étroite articulation avec le programme « Communautés religieuses, normes et société (IXe-XIIe s) » et entretient également des liens étroits avec plusieurs programmes de l’axe 3. Le terrain d’étude choisi est naturellement la région d’implantation du laboratoire dont les contours seront ceux de l’Aquitaine médiévale, essentiellement sa partie septentrionale (entre Poitou, Saintonge et Limousin). Trois catégories de sites seront privilégiées dans le programme : les cathédrales, les sites monastiques ou canoniaux, les réseaux monastiques.

a/ Cathédrales (piloté par Claude Andrault-Schmitt) : dans la continuité des travaux collectifs déjà initiés, et suite à la découverte de peintures médiévales dans la cathédrale de Poitiers, une étude complémentaire est lancée sur l’histoire de ce décor dans celle du monument, de son architecture et de son histoire. D’autres cathédrales qui ont fait l’objet de restauration récentes (Angoulême, Saintes notamment) pourront être étudiées dans la même perspective, en fonction des opportunités.

b / Sites monastiques et canoniaux (piloté par Cécile Treffort), en articulation avec l’axe 2, ce programme vise à étudier différents sites, au gré de l’avancement des recherches : Saint-Jouin-de-Marnes (79), monastère double d’origine mérovingienne, l’abbaye de Nanteuil-en-Vallée (16), de fondation carolingienne. D’autres sites pourront s’ajouter à la liste, en fonction des opportunités, par exemple l’abbaye de Saint-Martial de Limoges, qui a fait récemment l’objet de travaux archéologiques qui renouvellent considérablement la connaissance du monument.

c/ Réseaux monastiques : étude des édifices au sein du réseau formé par la relation entre une abbaye-mère et ses prieurés : celui des prieurés de Fontevraud (49) ; celui de Saint-Amant-de-Boixe (16) ; d’autres réseaux pourront être explorés, par exemple celui de Saint-Cybard d’Angoulême ou de Saint-Jean-d’Angély.

 

Programme B : Fortifications, résidences et modes de vie élitaires dans (Responsable : Nicolas Prouteau)

Ce nouveau programme de recherche fait la synthèse entre l’ancienne équipe de castellologie « Châteaux et fortifications du Moyen Âge » et l’équipe de recherche sur les « fortifications et résidences aristocratiques ». Ce programme réunit à la fois des archéologues, des historiens d’art, des historiens et architectes et se concentre sur les formes et les fonctions de la fortification et de la résidence élitaire dans le nord de l’Aquitaine du Xe au XVe s. L’aire d’action correspond aux régions Poitou-Charentes et Limousin mais aussi les marges sud-ouest de la région Pays de la Loire (correspondant à l’ancien Bas-Poitou).

  1. Projet Collectif de Recherches et fouille programmée de la forteresse du Haut-Clairvaux (86) et la fortification dans le nord du Poitou pour approfondir la question de la résidence élitaire en contexte de frontière et de reconsidérer la part de similitude, de porosité architecturales et techniques entre deux grandes familles architecturales (Plantagenêt et Capétienne).
  2. Projet Collectif de Recherches sur les marais charentais et fouille de la Tour de Broue (17), afin de mieux saisir les interactions entre l’implantation d’un castrum par les comtes d’Anjou et le contrôle de terres salicoles au moins du XIIe au XVe s, et de comprendre comment un espace méconnu comme les Marais de Broue a pu évoluer. L’analyse des très nombreux lots de mobiliers permet de retracer la vie quotidienne dans cet espace.
  3. Fouille programmée du château de Talmont Saint-Hilaire (85) pour mieux comprendre la construction et l’occupation d’une grande salle comtale de la première moitié du XIe s. construite et occupée par les Comtes du Poitou et Ducs d’Aquitaine. Un intérêt notable est aussi réservé à la politique de fortification du littoral poitevin et aquitain par les rois d’Angleterre du milieu du XIIe au milieu du XIIIe s.
  4. Projet Base de données ARCHITEXTES : base de données prosopographique, cartographique et thématique sur les architectes, maîtres d’œuvres, ingénieurs médiévaux recrutés sur les chantiers de construction en France médiévale (XIe-XVe s.).

 

Programme C : Poitiers au Moyen Âge (Responsables : Nicolas Prouteau et Frédéric Gerber)

L’objectif de ce nouveau programme de recherche est d’ancrer localement la recherche et de faciliter les passerelles avec la mise en valeur du patrimoine poitevin et d’accompagner les politiques publiques en matière d’aménagement patrimonial et touristique.

– Le palais comtal : le palais perdra sa fonction de palais de justice en 2019. Une équipe pluridisciplinaire se chargera de proposer prochainement un projet d’étude sur cet édifice. En préambule, un travail conséquent sur l’extraction et l’approvisionnement en pierre des grands chantiers urbains, dont celui du Palais, devrait permettre d’affiner la connaissance de la fabrique urbaine à Poitiers à la fin du Moyen Âge.

– L’enceinte urbaine. L’étude de l’impact de l’enceinte sur la ville et de la propagande des différents mécènes de cette construction reste à écrire. Plusieurs séminaires sur les portes de villes et les enceintes urbaines médiévales ont permis de déceler des thématiques inexplorées (décor des enceintes urbaines, rôle des communautés, relations entre construction urbaine et gestion de l’eau…etc).

– La ville et la rivière. Cette thématique fera l’objet de prospections thématiques et potentiellement de fouilles subaquatiques sur le Clain et la Boivre. Des développements sont aussi envisagés avec les différents services de la ville de Poitiers (SIG / 3D) et les techniques de LIDAR.

 

Programme D : Habitat, paysage économie (Responsable : Éric Normand)

– PCR « Marais Charentais » (E. Normand)

– Modalités et développement de l’habitat rural dans le Poitou, Ve-XVe s (dir. A. Bolle et E. Barbier). Ce nouveau projet de PCR entre 2017 et 2022 a pour objectifs scientifiques de faire émerger les caractéristiques de l’habitat rural du Centre-Ouest, d’en comprendre l’architecture, l’organisation spatiale, les modalités d’occupation, leur répartition chronologique et le statut des sites. Les principales thématiques de recherches aborderont les questions de la naissance/essor-abandon/déplacement, de l’organisation de l’espace (voirie, habitat, funéraire, artisanat…) et sa topographie, de l’économie du village, l’analyse des données matérielles et des relations entre habitat rural et pôles politiques, religieux et économiques.


Membres titulaires : Claude Andrault-Schmitt, Pascale Brudy, Patrice Conte, Manon Durier, Jean-François Mariotti, Jocelyn Martineau, Éric Normand, Nicolas Prouteau, Cécile Treffort,

Doctorants : Lise Boulesteix, Thierry Grégor, Aurélia Guyonnet, Jean-Hugues Long, Anaël Vignel

Membres associés : Patricia Antaki, Emmanuel Barbier, Teddy Bethus, Yves Blomme, Annie Bolle, Maria Cavaillès, Arnaud Clairand, Bénédicte Fillion-Braguet, Frédéric Gerber,  Xavier Lhermite, Jean Mesqui, Astrid Noterman, Bénédicte Palazzo-Bertholon, Brigitte Véquaud

Membre extérieur collaborateur : Pierre Martin, Jean-Luc Piat

Recherche

Menu principal

Haut de page